Etienne-Marie-Alphonse Sonnois

Archevêque de cambrai du 26 novembre 1892 au 7 février 1913

Étienne-Marie-Alphonse Sonnois est né le 10 décembre 1828 à Lamargelle en Côte d’Or. Il apprend les bases de la langue latine à l’école presbytérale de Léry et poursuit ses études secondaires au petit-séminaire de Plombières-lès-Dijon à partir de l’année 1844. Étienne-Marie-Alphonse Sonnois entre au grand séminaire de Dijon en 1846 où il rejoint le Tiers-ordre dominicain.

Le 3 octobre 1852, il est ordonné prêtre du diocèse de Dijon, occupe durant trois années la chaire de philosophie du grand séminaire de Dijon, puis est nommé curé doyen de la paroisse d’Auxonne et devient chanoine honoraire de la cathédrale de Dijon en 1886.

Monseigneur Lecot, évêque de Dijon le recommande pour l’épiscopat. En effet, l’abbé Sonnois est un ecclésiastique libéral qui entretient des relations avec le milieu militaire puisque deux de ses frères sont officiers supérieurs.

Il est alors nommé évêque de Saint-Dié le 21 décembre 1889, charge qu’il refuse avant de finalement accepter. Décrit comme un homme discret et bienveillant, il prend le temps de visiter son diocèse. Cependant, il fait face à de nombreuses difficultés puisque les vicaires généraux de l’époque s’opposent au nouveau ministre Jules Ferry.

Le décret du 26 novembre 1892 nomme Monseigneur Étienne-Marie-Alphonse Sonnois archevêque de Cambrai et reçoit l’investiture canonique du Saint-Siège le 19 janvier 1893, et ce jusqu'en 1913.

Dès le début de son épiscopat, il se consacre à l’éducation et à un enseignement libre pour les jeunes. Il ouvrira 150 écoles durant ses vingt années d’épiscopat comme par exemple le collège Notre-Dame-de-Grâce de Cambrai (1898).

Il met en place un système de caisse centrale alimentée par des quêtes et dons pour aider les paroisses ayant le moins de ressources.

Dès 1895, il proteste contre le gouvernement et la loi d’abonnement qui vise les communautés religieuses ainsi que contre les interdictions des municipalités socialistes ou radicales. Son esprit rebelle et contestataire lui vaut une condamnation par le Conseil d’État en 1896. Il s’oppose de nouveau au gouvernement en 1901 et 1903 pour défendre les congrégations enseignantes. De même qu’il proteste contre la loi de 1905 et s’oppose physiquement à la réalisation de l’inventaire de la cathédrale Notre-Dame de Cambrai le 23 février 1906. Déjà affaibli, il supporte très mal l'altercation physique dont font preuve les forces de l'ordre à son égard aux portes de sa cathédrale.

L'épreuve de la loi de Séparation des Églises et de l'État le marquera profondément, ce qui l’amène à demander à Rome un coadjuteur et recevoir une réponse favorable, en la personne de Monseigneur François Delamaire à qui il délègue l’administration du diocèse. Ses dernières années d'épiscopat seront marquées par un état de santé fragile. Il meurt le 7 février 1913, dans sa 86ème année, épuisé.

 

 

Sitographie :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Alphonse_Sonnois

https://data.bnf.fr/10746246/etienne-marie-alphonse_sonnois/

https://www.persee.fr/doc/rhef_0300-9505_1962_num_48_145_3287

https://excerpts.numilog.com/books/9782307384342.pdf

https://excerpts.numilog.com/books/9782307384342.pdf

https://www.cathocambrai.com/page-23801-liste-eveques-cambrai.html

https://www.cathocambrai.com/histoire-diocese-cambrai

 

Bibliographie :

DAUZET DOMINIQUE-MARIE ET LE MOIGNE FREDERIC (dir.), Dictionnaire des évêques de France au XXe siècle, Cerf, Paris, 2010.

FAILLE René, Iconographie des évêques et archevêques de Cambrai, Cambrai, 1974, p.32 et 324-327.

MACHELART Félicien, Catalogue de l’exposition historique, Le diocèse de Cambrai de Monseigneur Belmas 1802 à Monseigneur Delaporte, Cambrai, 1980.

PIERRARD P., Les diocèses de Cambrai et de Lille, Paris, Beauchesne, 1978.

 

Fonds diocésain :

Archives diocésaines :

Série 1V : Sceaux des Evêques et Archevêques de Cambrai (inventaire disponible)

Série 1Y : Iconographie (fond non inventorié)

Série 2D 8 : Dossiers personnel (fonds non inventorié)

Série 3Z 8 : Papiers privés (fonds non inventorié)

Musée diocésain d’Art Sacré :

Portrait de Mgr Sonnois, cotes : T088, T084, T137, T094

Calice et patène, cote : O.2013.12-13

Tableau Saint Etienne avec donateur ayant appartenu à Mgr Sonnois, cote : T018

Triptyque de Mgr Etienne-Marie-Alphonse Sonnois ayant appartenu à Mgr Sonnois, cote : T026

Article publié par CAROLINE BIENCOURT • Publié le Jeudi 29 juillet 2021 • 319 visites

keyboard_arrow_up