Pierre Giraud

Archevêque de Cambrai du 24 janvier 1842 au 17 avril 1850

Pierre Giraud est né le 11 août 1791 à Montferrand (actuelle Clermont-Ferrand).

Très jeune, il perd sa mère et c’est donc son père François Giraud, issu d’une famille de magistrats et lui-même juge de paix, qui prend en charge l’éducation de ses enfants.

Il fait ses études au collège de Clermont et de Montferrand. Rapidement, il émet le souhait de faire une carrière ecclésiastique. Il poursuit tout de même des études de professorat à Amiens.

En 1812, Pierre Giraud, alors abbé, entre au séminaire de Saint-Sulpice (Paris) où il fait preuve d’excellence dans les domaines de la théologie, la prédication et le catéchisme. Après ce parcours exemplaire, l’évêque de Clermont, Mgr Henri de Dampierre le nomme professeur au petit séminaire puis missionnaire diocésain. Pierre Giraud était connu partout en France pour ses prédications, tant et si bien, que de nombreux évêques le voulait à leur côté. L’évêque de Clermont prit alors la décision de nommer Pierre Giraud prêtre de sa cathédrale.

Sa réputation élogieuse, auprès de ses pairs, l’amène à être nommé évêque de Rodez en 1830.

En 1842, Pierre Giraud est nommé évêque de Cambrai, redevenu archevêché en 1841.

Durant son épiscopat à Cambrai, il créé une caisse diocésaine en faveur des prêtres dans le besoin. Il complète les cours des séminaires établis par son prédécesseur. Au petit séminaire il ajoute l’étude de l’histoire, de la géographie, des mathématiques et des sciences naturelles. Pour ce qui est du grand séminaire, il y ajoute trois nouvelles chaires : l’histoire ecclésiastique, la physique et l’hébreux. En outre, Monseigneur Giraud développe plusieurs collèges ecclésiastiques répartis sur le territoire diocésain. Il fonde aussi une société littéraire portant le nom d’Athénée dont il établit lui-même le programme et consacre deux semaines de son année à faire passer les examens oraux aux étudiants.

Il réforme également le catéchisme en instaurant le sien, ce qui, dans un premier temps, fut mal accueilli par les défenseurs de Monseigneur Louis Belmas. 

Le 11 juin 1847, le Pape Pie IX décore Monseigneur Giraud de la pourpre romaine (cardinal).

Pierre Giraud meurt le 17 avril 1850 à Cambrai. Il eut tout au long de sa vie une réputation d’homme bon, faisant preuve de zèle et aimé de tous. Son monument funéraire est visible à la cathédrale de Cambrai.

 

 

Sitographie :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Giraud_(cardinal)

https://data.bnf.fr/fr/10744617/pierre_giraud/

https://www.cathocambrai.com/page-23801-liste-eveques-cambrai.html

https://www.cathocambrai.com/histoire-diocese-cambrai

 

Bibliographie :

BOURGEOIS Alphonse, Histoire synchronologique des souverains pontifes et des évêques et archevêques de Cambrai, Tournai, 1875.

Abbé CAPELLE, Vie du Cardinal P. Giraud archevêque de Cambrai, Lille, 1852.

FAILLE René, Iconographie des évêques et archevêques de Cambrai, Cambrai, 1974, p. 31-32 et 302-306.

MACHELART Félicien, Catalogue de l’exposition historique, Le diocèse de Cambrai de Monseigneur Belmas 1802 à Monseigneur Delaporte, Cambrai, 1980.

PIERRARD P., Les diocèses de Cambrai et de Lille, Paris, Beauchesne, 1978.

 

Fonds diocésains :

Archives diocésaines :

Série 1V : Sceaux des Evêques et Archevêques de Cambrai (inventaire disponible)

Série V : objets (fonds non inventorié)

Série 2D 2 : Dossiers personnel (fonds non inventorié)

Série 3Z 2 : Papiers privés (fonds non inventorié)

Musée diocésain d’Art Sacré :

Portraits de Mgr Giraud, cotes : T024, T032, T057

Verre (à pied) de Mgr Pierre Giraud, cote : O.2013.041

Carafes de Mgr Pierre Giraud, cote : O.2013.042-044

Article publié par CAROLINE BIENCOURT • Publié le Jeudi 29 juillet 2021 • 331 visites

keyboard_arrow_up