René-François Régnier

Archevêque de Cambrai du 30 septembre 1850 au 3 janvier 1881

René-François Régnier est né le 17 juillet 1794 à Saint-Quentin-lès-Beaurepaire dans les Pays de la Loire.

Dès son plus jeune âge, il est attiré par le culte catholique et s’empresse de se rendre à l’église pour entendre les prêches de son curé qui l’instruit alors à la langue latine. Par la suite, il étudie à l’école ecclésiastique d’Angers où il apprend la philosophie avant de faire sa théologie au séminaire d’Angers.

René-François Régnier est ordonné prêtre et poursuit ses activités de professeur au petit-séminaire de Beaupréau. En 1823, il devient proviseur du collège royal d’Angers et, en 1830, il est nommé vicaire général par Monseigneur Montault des Isles.

Sa réputation de professeur et sa charité l'amènent à recevoir la charge épiscopale du diocèse d’Angoulême en 1842, à l'âge de 48 ans.

À la suite du décès de Monseigneur Pierre Giraud, il est nommé évêque de Cambrai le 30 septembre 1850. À l’image de ses prédécesseurs, René-François Régnier souhaite relever et améliorer le système éducatif. Il fonde l’université catholique de Lille (1875) et établit un nouveau petit-séminaire à Hazebrouck ainsi que de nouvelles institutions libres, comme à Gravelines et Merville. À sa mort le nombre de séminaires et de collèges au sein du diocèse passe de 103 à 303 institutions.

Par ailleurs, Monseigneur Régnier entreprend de nombreux travaux de construction et de restauration d’églises.

De 1869 à 1870, il participe au concile Vatican I. Son retour au sein du diocèse se fait dans un contexte de guerre, puisque le pays a déclaré la guerre à la Prusse. C’est dans ce contexte que Monseigneur Régnier soutient les Comités catholiques de secours à l’armée et incite les hommes, femmes et enfants du diocèse à mettre en œuvre l'injonction du Pape Pie IX : « C’est le moment de prier »[1].

Le 22 décembre 1873, Pie IX le décore de la pourpre romaine (cardinal). En 1878, le Cardinal Régnier participe au conclave qui élit le nouveau pape, Léon XIII.

Le Cardinal Régnier meurt le 3 janvier 1881, son monument funéraire est visible à la cathédrale de Cambrai.

 

 

Sitographie :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9-Fran%C3%A7ois_R%C3%A9gnier

https://data.bnf.fr/fr/12991645/rene-francois_regnier/

https://www.cathocambrai.com/page-23801-liste-eveques-cambrai.html

https://www.cathocambrai.com/histoire-diocese-cambrai

 

Bibliographie :

BOURGEOIS Alphonse, Histoire synchronologique des souverains pontifes et des évêques et archevêques de Cambrai, Tournai, 1875.

Abbé C.J. DESTOMBES, Vie de son éminence le Cardinal Régnier archevêque de Cambrai, Tomes 1 et 2, Lille, 1885.

FAILLE René, Iconographie des évêques et archevêques de Cambrai, Cambrai, 1974, p. 307-311.

MACHELART Félicien, Catalogue de l’exposition historique, Le diocèse de Cambrai de Monseigneur Belmas 1802 à Monseigneur Delaporte, Cambrai, 1980.

PIERRARD P., Les diocèses de Cambrai et de Lille, Paris, Beauchesne, 1978.

 

Fonds diocésains :

Archives diocésaines :

Série 1V : Sceaux des Evêques et Archevêques de Cambrai (inventaire disponible)

Série V : objets (fonds non inventorié)

Série 1Y : Iconographie (fonds non inventorié)

Série 2D 3 : Dossiers personnel (fonds non inventorié)

Série 3Z 3 : Papiers privés (fonds non inventorié)

Musée diocésain d’Arts Sacré :

Portraits de Mgr Régnier Musée Diocésain d’Art Sacré, cotes : T017, T037 et T053, T062

Prie-Dieu du Cardinal Régnier, cote : O.2019.55

 


[1] Abbé C.J. Destombes, Vie de son éminence le Cardinal Régnier archevêque de Cambrai, Tome 2, Lille, 1885.

 

Article publié par CAROLINE BIENCOURT • Publié le Jeudi 29 juillet 2021 • 408 visites

keyboard_arrow_up